DEFINITION CLASSEMENTS 
LE GUIDE DU VIN 2017
Choisissez une région, une appellation
puis éventuellement une commune :




LE LEXIQUE DU VIN :   A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z


     Entrez le nom d'un château, d'une appellation, d'un vin ou d'un pays :
Loading
 
      ACCUEIL > LEXIQUE LETTRE C > CLASSEMENTS

Ce qu'il faut savoir cette année
Les meilleurs millésimes
à boire
La qualité des derniers
millésimes
La Vintage Code
L'accord idéal des vins et des mets​
L'Encyclopédie mondiale du vin
Les domaines en vidéo


Restez informé

Les meilleurs vins dégustés gratuitement dans votre e-mail
Tapez votre adresse email :



Pour voir d'autres définitions, choisissez la première lettre du mot
A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

classements

Lorsque, en 1985, j'ai été le premier à remettre en cause le « fameux » Classement des vins du Médoc, qui datait de 1855, cela avait créé quelques sautes d'humeur et de nombreux soutiens. Il m'a semblé ensuite logique de développer des classements pour toutes les régions de France, pour la grande majorité des appellations. En revanche, et c'est contraire à la mode, je me suis toujours refusé à « noter » un vin. La raison en est simple : c'est pour moi une négation de ce « Sang de la Terre et du Ciel » que de l'affubler d'une note. Ce serait oublier la main de l'homme et la dimension humaine et subjective du vin. Faire cela, c'est comme si on notait un acteur de cinéma ou des peintres contemporains de 1 à 20. C'est une facilité pour attirer le chaland, qu'il me serait simple d'appliquer si je ne respectais pas autant les vignerons, que j'aime rencontrer car ils ont aussi leur importance (convivialité, passion…).

Mes classements évaluent les meilleurs rapports qualité-prix-plaisir. Ils tiennent compte de tous les producteurs : vignerons, négociants et caves coopératives. Ils sont ouverts à tous. Pour mes classements, trois points sont à retenir :

1 – Mes classements ne sont pas figés et contiennent une hiérarchie interne.

2 – L'évaluation d'un cru se fait sur de nombreux millésimes.

3 – Chaque Classement est propre à une région.

Mes classements ne sont pas figés et ont une hiérarchie interne

- Les 1ers grands vins classés
Le sommet, même il s'agit de « comparer » non plus uniquement l'image de marque mais une réelle et très grande régularité qualitative. Aux côtés de crus incontournables, quelques autres atteignent des sommets, notamment pour récompenser un savoir-faire et un rapport qualité-prix indéniable. Il est impératif de suivre la hiérarchie interne de chaque classement, les premiers des Premiers Grands vins classés étant supérieurs aux autres Premiers. On l'aura compris, ce sont de grands “coups de cœur”.

- Les 2es grands vins classés
À Bordeaux (Médoc, Graves et Saint-Émilion, précisément), en Bourgogne et surtout en Champagne notamment, c'est la catégorie qui réserve le plus de surprises, et les coups de cœur y sont également nombreux. À elle seule, cette catégorie est une véritable hiérarchie, et de nombreux producteurs y évoluent selon les derniers millésimes ou cuvées dégustées. Aux côtés de certains « grands » crus (ou marques) historiques qui parviennent à se maintenir au plus haut niveau, plusieurs vins moins connus y figurent, grâce à leur régularité qualitative et un exceptionnel rapport qualité-prix-plaisir. Certains vins de cette catégorie peuvent d'ailleurs prétendre atteindre des sommets (ils ont alors un *), et d'autres méritent largement leur place grâce à un rapport qualité-prix-typicité exceptionnel, même s'il faut savoir aussi respecter la hiérarchie interne de cette catégorie, qui bouge régulièrement. En tout cas, de grandes valeurs sûres, et l'on peut noter que certains domaines, dont la notoriété n'existait pas il y a quelques décennies, parviennent, chacun dans sa catégorie, à s'imposer et à devenir incontournables.

- Les 3es grands vins classés
C'est une position « d'attente » où l'on trouve des vignerons qui élèvent des crus qui n'ont pas été suffisamment dégustés et qui peuvent détrôner des vins plus connus dans les dégustations à l'aveugle. Ces producteurs peuvent donc monter en grade, bénéficiant d'un *.

D'une manière générale, le fait même d'être dans ces classements implique une haute tenue qualitative. Les vins ne sont intrinsèquement pas comparables, le Classement ne fait donc que les situer les uns par rapport aux autres, selon l'évolution des millésimes. Les « premiers » des Deuxièmes Grands vins classés, par exemple, sont très proches de la catégorie Premiers Grands vins classés. Il faut donc bien sûr tenir compte du prix pour comprendre qu'un très Grand Cru, sur le plan du terroir, mais très cher, peut être dans une catégorie semblable qu'un autre cru, peut-être moins connu, plus modeste, mais dont le rapport qualité-prix est excellent. Cela ne remet bien entendu pas en cause le très haut niveau qualitatif du vin le plus réputé (et donc le plus cher). Dans tous les cas de figures, certains vins classés peuvent mériter mieux dans des millésimes précis (ils sont indiqués alors par un *).

L'évaluation d'un cru se fait sur de nombreux millésimes
Un « grand » vin, ou plutôt un vin digne de ce nom, se mesure uniquement sur son potentiel d'évolution, sa régularité qualitative, même dans des millésimes délicats comme 97 ou 92, ou difficiles à maîtriser comme 2007, 2003, 2002, ou 94. Ces critères sont la base même de ces classements, remaniés chaque année, qui tiennent compte de l'évolution des millésimes précédents et peuvent être remis en cause par la qualité des prochaines cuvées et des prix.

La plupart des producteurs retenus ont été suivis depuis 30 ans, ce qui permet de se faire une véritable idée de la régularité qualitative. C'est la seule chose qui compte pour pouvoir juger tel ou tel cru, et ne pas se laisser prendre par une cuvée spécialement « arrangée ». Quelques châteaux repris récemment sont classés en tenant seulement compte des deux ou trois derniers millésimes, et leur évolution viendra conforter ou non leur place actuelle. Ils sont indiqués entre parenthèses pour l'instant, tout comme les propriétés qui viennent d'être reprises. Les classements ne sont donc pas statiques : ils se veulent le reflet d'une situation globale dans une appellation, qui tient compte de paramètres fondamentaux : typicité des crus, caractéristiques propres, qualité des vinifications et de l'élevage, homogénéité et régularité qualitative des cuvées, évolution des millésimes, politique qualitative des propriétaires, rapport qualité-prix… Les absents le sont principalement quand les dégustations effectuées n'ont pas été suffisantes pour pouvoir situer le vin, le but n'étant pas d'en oublier volontairement.

Chaque Classement est propre à une région
Intrinsèquement, les vins ne sont pas les mêmes. Chaque cru retenu possède son propre caractère et demande à être apprécié en tant que tel, sans faire de véritable comparaison avec tel ou tel autre. Aucun Classement n'est donc à comparer avec un autre, et il ne doit pas y avoir de rapprochement entre une région ou une autre. On se doute bien qu'un Premier Grand Vin Classé de Chinon n'est pas au même niveau qualitatif qu'un Premier Grand Vin Classé du Médoc. C'est au sein d'une même région ou appellation qu'il faut comparer les vins. Un Deuxième Grand Vin Classé du Languedoc ne joue évidemment pas non plus dans la même catégorie qu'un Deuxième Grand Vin Classé de Bourgogne. On peut décliner les exemples et on aura compris qu'un Beaujolais Classé n'est pas à rapprocher d'un Pomerol au même niveau dans son Classement propre, idem pour un Sancerre et un Pessac-Léognan, un Bandol et un Vosne-Romanée, un Minervois d'un Pauillac, etc. Ainsi, dans les classements de Bordeaux et de Champagne, j'ai également classé les vins en deux catégories, « puissance » et « élégance », pour mieux prendre en compte justement le caractère propre de chaque vin et éviter des comparaisons hasardeuses.

Les classements sont © Patrick Dussert-Gerber. Tous droits réservés. Reproduction interdite.

Ces classements ne peuvent et ne doivent pas être confondus ni comparés avec aucun autre classement, officiel ou non, qui emploierait le terme de « cru classé » ou « Grand Cru » ou « grand vin » ou n'importe quel autre terme, et ne remettent bien sûr pas en cause les classements officiels qui peuvent exister.

Suivez Dussert

Patrick Dussert-Gerber sur Facebook Patrick Dussert-Gerber sur Twitter Patrick Dussert-Gerber sur LinkedIn Patrick Dussert-Gerber sur Viadeo

A l'honneur

PROVENCE
Château du ROUËT
Le Château est situé au pied des roches rouges sur les ...
Lire la suite
LANGUEDOC
Domaine Les CASCADES
Vignoble de 6 ha en conversion vers l’agriculture ...
Lire la suite
BORDEAUX
Château PLANTIER ROSE
Vignoble de 9,5 ha, sur un terroir de graves et de sables, ...
Lire la suite
CHAMPAGNE
PÉHU-GUIARDEL
...
Lire la suite
BOURGOGNE
Eric DARLES
Exploitation familiale de 8 ha. Les vins sont vinifiés selon ...
Lire la suite

Le premier guide interactif


UNIQUE EN FRANCE
, DISPONIBLE EN EDITION PAPIER OU NUMERIQUE

L'EDITION PAPIER
Exclusif : votre dédicace personnalisée par l'auteur


Un vrai guide interactif !

De votre tablette ou smartphone, flashez le QrCode du propriétaire et accédez gratuitement d'un seul clic aux commentaires de dégustation du GUIDE 2017

FRANCE METROPOLITAINE : 32,00 €
(Port Prioritaire compris)



L'EDITION NUMERIQUE PDF
L'intégralité du Guide chez vous dès votre paiement :

Idéal pour l'avoir toujours sur vous où que vous soyez, en cave, dans vos déplacements (sur votre smartphone, votre tablette). Consultable en très grand format sur votre ordinateur.

16,00 €
(format numérique PDF)

La qualité réelle des derniers millésimes

Il n’y a que des millésimes plus délicats que d’autres. Les techniques ont évoluées dans le bon sens, les vignerons savent parfaitement anticiper, gérer leur vignoble.
 
Néanmoins, il faut savoir expliquer la spécificité de telle ou telle année. Quand on goûte des 2002 ou 2004 en Médoc, ils sont meilleurs que le 2003 pour lequel tout le monde s’enthousiasmait !

2015 : c’est le grand millésime depuis cinq ans, toutes régions confondues. Puissance et distinction, il a tout.

- À Bordeaux, des pluies quand il le fallait, un bel ensoleillement, d'où sa couleur très fonçée, tirant sur le noir. Il a de bons degrés, est équilibré et long en bouche, ce sera un millésime de garde.
Lire la suite

Lire la suite

Les meilleurs millésimes à boire aujourd'hui, région par région

En Alsace, les derniers millésimes sont savoureux, les 2012 et 2011, les grands 2010 et 2009, le millésime 2008 est nettement plus réussi que le 2007, particulièrement difficile (il y a de rares exceptions), les 2006, 2005, 2004, 2002 et 2001 suivent, le 2003 a été plus délicat à vinifier (en Vendanges Tardives, misez sur les 2006, 2004, 2001, 2000, 1997 ou 1989).

En Bourgogne, aux côtés d’une belle séquence qui comprend les millésimes 2015 à 2009, le 2008 est assez délicat (remarquable en blanc), le millésime 2007 très minéral, en blanc (très beaux Chablis) comme en rouge, ces derniers largement supérieurs au 2006. Les millésimes 2004, 2003, 2002, 2001, 2000 et 1999 sont très savoureux. Exceptionnel 2004, dans la lignée du 2000, dans les deux couleurs, qui côtoie donc un 2003 atypique, comme 2005.

Lire la suite


La bible des vins



MILLESIMES 2016
Edition annuelle

Le terroir, sinon rien

Les grands vins racés et ... les autres

EXCLUSIF

Feuilletez gratuitement MILLESIMES en ligne comme le vrai magazine en tournant les pages

CLIQUEZ ICI


Recevez MILLESIMES en édition interactive PDF dès votre règlement
7 €
(format numérique PDF)

Recevez MILLESIMES en édition papier 464 pages en couleur présentation luxueuse


France Métropolitaine
15€
(port prioritaire compris)

L'actualité avec Millesimes

CHAMPAGNE
La photo de la semaine :
R. GABRIEL-PAGIN Fils

La dégustation de la semaine

GUIDE 2015 : 4 CHAMPENOIS PRIX D'HONNEUR
Philippe de LOZEY Cette Maison familiale champenoise est née en 1871. Depuis 4 générations, le domaine s’est étendu et les pratiques tant culturales que vinicoles se sont régulièrement perfectionnées. Edmond, Raymond, Daniel, aujourd’hui Philippe, les Cheurlin ont poursuivi avec passion cette exigence pour des vins et des vieillissements toujours plus qualitatifs. Chez De Lozey, on se bat tous les jours pour ...

ALSACE
La photo de la semaine :
Gérard METZ

La dégustation de la semaine

Charles SCHLÉRET, PRIX D'HONNEUR DANS LE GUIDE 2015

Incontestablement à la tête des Premiers Grands Vins Classés. Depuis le premier Guide, j’apprécie ce vigneron passionné et chaleureux. 
Ingénieur dans l'âme, de tempérament méticuleux et d'avant-garde, Charles Schléret s'attache à appliquer à ses vignes situées sur l’excellent terroir de ...

PROVENCE
La photo de la semaine :
Château d'OLLIÈRES

La dégustation de la semaine

En Corse, le Domaine PERALDI est à la tête des Premiers Grands Vins Classés
Domaine PERALDI Beau Domaine de 50 ha, niché sur les coteaux de Mezzavia. Ce vieux domaine (les premières vignes y furent plantées au xvie siècle) a été totalement restructuré en 1965 par le Comte de Poix-Peraldi. Il est actuellement le plus important vignoble de l’appellation contrôlée Ajaccio, et les cépages y sont des plus classiques (Sciaccarello,Cinsault, Carignan, Niellucciu, Vermentinu).

Tapez votre adresse email :

Guide des vins
Millesimes
Millesimes
Blog Dussert-Gerber
Guide des vins
Vinovox
Millesimes
Vins du Siècle
Journal du Vin
Dietetique
 
CLASSEMENTS
ENCYCLOPEDIE
MAIS AUSSI
   
   
Guide des Vins © Patrick Dussert-Gerber et Société Malta - Reproduction interdite - Mentions légales - dussert@guidedesvins.com
L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, sachez apprécier avec modération.